Pellis.

Chose promise, chose due. Je vous avais dit que je vous parlerai de certaines choses importantes qui font partie de mon quotidien et c’est ce que je vais faire maintenant. Je suis allergique au Cocamidopropyl Betaine depuis ma naissance.
Vous devez vous dire : « Mais de quoi elle nous parle là ?! »

Le Cocamidopropyl Betaine est un tensioactif dérivé de l’huile de noix de coco majoritairement. On peut donc le qualifier de bio. Il sert à faire mousser les produits et le comble est que c’est le tensioactif le plus doux que l’Homme ait trouvé à ce jour pour sa peau. Deux arguments qui font que pour le reste de l’humanité, il est parfait.

Le soucis c’est que sur moi il a l’effet inverse, et me fait bénéficier, en cas de contact, de magnifiques plaques d’eczéma que je met ensuite des jours voire des semaines à éradiquer.
Il est présent dans tous les produits moussants : gels douche, shampooing, produits vaisselle, dentifrice, lessive, savon, démaquillants…
J’ai mis 20 ans à savoir à quoi étaient dûes ces plaques et ces crises parfois invivables de démangeaisons. Et je ne peux toujours pas dire que j’en suis débarrassée malheureusement.

Car oui, tant que je n’aurais pas réellement mon propre logis avec une machine à laver dans laquelle il n’y aura aucune trace de lessive, un lave vaisselle qui me permettrait de ne plus avoir besoin de gants de vaisselle qui parfois se troue ou ne sont pas assez long, et avoir enfin trouvé le shampooing et le dentifrice parfait, j’en aurait. Je ne peux pas utiliser les machines à laver de la laverie de ma résidence étudiante puisque tout le monde met sa lessive et qu’il en reste souvent beaucoup au fond des bacs prévus. Je fais donc laver tout mon linge par ma maman qui continue malgré tout à laver son linge et celui de mes frères avec de la lessive en dehors de mes passages. Moins de résidus mais toujours pas des lessives totalement neutre pour moi. Mon linge est tout de même lavé avec du savon de Marseille, je vous rassure et j’ai même trouvé la solution des huiles essentielles lorsque je veux que ça sente bon !

Pour mon corps, c’est la même chose, savon de Marseille neutre et je l’achète sur internet car beaucoup de savon de Marseille vendu en magasin ne sont que de pâle copie et contiennent quand même du Cocamidopropyl-betaine. Je rajoute aussi de l’huile essentielle de lavande dedans. Elle me permet de profiter d’une bonne odeur et a des vertus cicatrisantes pour la peau !

Pour le shampooing, le seul vendu dans le commerce qui n’en contienne pas est le Garnier à l’argile verte et cédrat. Bizarre n’est ce pas ? Surtout lorsqu’on sait que tous les autres de la marque en ont dans leur composition. Je croise les doigts pour qu’ils conservent cette recette !

Pour les produits vaisselle, je mise sur les gants car impossible d’en trouver un sans coco-betaine. Ce sont des produits que l’on aime voir mousser, ça donne l’impression que les assiettes sont plus propres.

Je me lave toujours les dents mais là aussi j’ai dû trouver un dentifrice totalement neutre qui est le Vademecum bio blancheur et plantes.

Et je n’utilise plus de démaquillants comme avant mais de l’eau micellaire qui est bien mieux et ne mousse pas ! J’aime beaucoup celles de la marque Uriage que l’on trouve en parapharmacie.

Si je ne change rien dans ma vie et que je ne voyage pas (le problème de dormir dans des draps que je n’ai pas lavé moi-même) mon eczéma se stabilise et disparait plus ou moins rapidement mais au moindre petit écart il revient plus vite que son ombre. Et là je n’ai plus qu’à trouver ce qui ne va pas et à l’éliminer. Cependant, je refuse de ne pas voyager, de ne pas vivre ma vie comme je le souhaite.

Ceux qui connaissent me diront : pourquoi elle ne met pas de crème à base de cortisone ?
Vous vous doutez bien qu’en 20 ans j’ai vu assez de dermatologues pour avoir appliqué plus de cortisone que n’importe qui. Seulement il y a deux ans, j’ai tellement gavé ma peau de cortisone à cause d’une crise monumentale d’eczéma que j’ai détruit sa flore et préparé le terrain pour une mycose cutanée (sexy). Et pour se débarrasser d’elle c’est le parcours du combattant. On m’a prescrit des savons antifongiques et des cachets et sirop pour désinfecter tout ça. Le tout en me remplissant d’huile de poissons très riche pour reconstruire la flore cutanée… Et pour finir la cortisone dépygmente la peau et je peux vous dire que le bronzage coccinelle, l’été, c’est pas le top.
J’attends vos réactions et si jamais un autre allergique passe par ici, qu’il s’exprime !

Banalement Votre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s